Rechercher dans ce blog

mardi 7 avril 2015

couver : qu'importe l'oeuf pourvu qu'on ait...



 soit l’œuf d'une oie "la coquille est dure, il en faudrait un de poule à côté pour voir comme il est gros... ici, je crois qu' y va plus en sortir...  non, mais celle-ci,  pourquoi, elle a encore changé de place ?"


 manu militari retour à sa caisse "elles s'étalent tellement  qu'on peut leur en mettre plein, oui, même aux pérettes"

et trente jours plus tard,
ciel ! mon oison !

 avec une pensée pour Saturnin le canard
https://youtu.be/CDfZXVmnNBE
cliquer sur l'image

1 commentaire:

  1. Et pourquoi ces images sont-elles si rassurantes...
    (une petite idée) :)

    RépondreSupprimer