Rechercher dans ce blog

mardi 15 mai 2018

Ronde (28) de mai : souvenir (s)

La ronde est un échange périodique de blog à blog sous forme de boucle, mis en ligne le 15 du mois. Le premier écrit chez le deuxième, qui écrit chez le troisième et ainsi de suite. Sur le thème du souvenir, j'ai le plaisir aujourd'hui d'accueillir Marie-Noëlle Bertrand tandis que je me décale vers Giovanni Merloni.


Construire…

Sable entre mes doigts,
Oblitération des possibles,
Unicité des stigmates,
Vaine mélancolie,
Nuées, sombre.
Impressions fanées, sépia.
 Reliques, passé.
Sous les souvenirs, construire...




Socle sous mes pieds,
Opportunité d'une brèche,
Universalité des aspirations,
Volonté farouche,
Essor sensible.
Nuances, clarté.
Images projetées, technicolor.
Reddition, l'à venir.
 Sur les souvenirs, construire…

Texte et photographie : Marie-Noëlle Bertrand


                 La ronde tourne dans ce sens :

Marie-Noëlle Bertrand, ​Éclectique et Dilettante 
chez Elise, Même si
chez Giovanni Merloni, le portrait inconscient
chez Serge Marcel Roche, chemin tournant
chez Dominique Autrou, la distance au personnage
chez Franck, à l'envi
chez Jean-Pierre Boureux, Voir et le dire, mais comment ?
chez Hélène Verdier, simultanées
chez Noël Bernard, talipo
chez Marie-Christine Grimard, Promenades en ailleurs
chez Marie-Noëlle Bertrand, etc.

jeudi 26 avril 2018

vieillir (22)

de bon matin, chemise largement ouverte, l'air encore bien éméché, la nuit a dû être rude, il chante plus fort que nécessaire "il venait de faire quatorze ans... poursuit et maintenant il en avait trente-deux..." le temps comme il va, prise de conscience

samedi 14 avril 2018

un désir de croire

au funé, huit jours ont passé, le cercueil va être refermé, dans quelques heures la cérémonie, elle parle parle, être là, voir affluer le  souvenir de ceux qui nous ont quittés, vous vous penchez sur le corps, une larme s'égare sur son visage, Tu as vu, sa voix se fait presque joyeuse, un espoir fou, regarde, là, au coin de son œil, incroyable, on dirait qu'elle pleure,  se ravisant, le rationnel quand même, Remarque peut-être ils les maquillent comme ça pour que ça fasse plus vrai

mardi 10 avril 2018

récupérer (9)

oui, elles sont bien les vestes de la Poste, solides mais ils ne les ont pas comme ça, qu'est-ce tu crois, un tant retiré sur le paye et c'est pas donné même, maintenant qu'il a pris sa retraite, il en a plus besoin

lundi 9 avril 2018

une matinée d'écriture avec Amandine Monin (4) : exercices

 "un jeu de fragments et chaque fragment éclaire quelque chose qui n'est pas écrit" Amandine Monin


p 1
un silence de pierre devant l'enfance

p 8 et 9 ici


p 10 éloge
Eloge
                        modeste et doux
                        creux de votre main
                        le soupeser
                        une densité
                        épouser ses contours
                        légère faille ici
                        la suivre du doigt
                        rêche et granuleux là
                        le porter à votre joue
                        caresse
p 11

le prendre avec soi

                        esquisser
                          esquiver

              un entre-deux

p 12
imaginer une quatrième de couverture : C'est l'histoire de............

                           C'est l'histoire d'un paysage
                                      qui aurait du mal à se dire
                                           et qui se construirait pierre à pierre.

mercredi 4 avril 2018

une matinée d'écriture avec Amandine Monin (3) : exercices


lister des "Je me dis"

p 8

Je me dis que
                         c'est bon de
                                                       sentir
                                                                         sa respiration
                                  il faudrait
                                                                                   approfondir
                                       j'aimerais
                                                                                         mieux regarder
                                                je vis
                                                                      traversée                    
                                                                                                     de rêves

                                               il y a pire lieu qu'un jardin de mots
                                                       mes os me survivront
                     

rebondir à partir de l'un des "je me dis que..."

p 9 

elles chuchotent
          murmurent,
          bruissent,
          rêvent,
         se taisent aussi
                                            les pierres

mercredi 21 mars 2018

un dimanche à la ferme








un chat s'étire au soleil, les manech rentrent à la bergerie, les unes par le pré au vieil acacia, d'autres par le pont sur la rivière, Marcel le jars parade avec sa petite famille auprès de sa blanche compagne parade, un veau vient de naître, du foin, des odeurs, tendresse