Rechercher dans ce blog

samedi 16 novembre 2019

petites choses (9) qui réjouissent le coeur

il est à quelques mètres, les jambes presque dans le vide, sur le point le plus extrême de la falaise, la caresse du soleil, le souffle de l'océan, prendre sa place, ça y est, voilà qu'il bouge, il va partir, non, il plonge sa main, un objet au bout de ses doigts, le temps de penser, pas un selfie et c'est un minuscule calepin, un crayon aussi, son regard furète, il observe, se penche, note quelques mots, se redresse encore, vous vous éloignez

dimanche 10 novembre 2019

petites choses (8) qui réjouissent le coeur

Edgar Morin par Fred Dufour



1mn46

c'est l'automne, c'est la pluie, c'est un jour qui se lève morose, il sera plus court qu'hier, tant mieux on aurait presqu'envie de dire, c'est la radio écoutée distraitement, le vent roule de lourds nuages gris, on les regarde courir, et c'est la voix d'Edgar Morin, tendre l'oreille, une parole simple et précise, son attention généreuse s'échappe et se répand, chaleur, l'émission va se terminer, quoi, déjà, et pour conclure, "A Paris dans chaque faubourg...", Lyz Gauty, son choix, une voix du temps d'avant avant, Edgar Morin chantonne, le jour s'ouvre et se colore,

 il se fait promesse



Paroles: René Clair, musique: Maurice Jaubert, 1933


À Paris dans chaque faubourg
Le soleil de chaque journée
Fait en quelques destinées
Eclore un rêve d'amour.
Parmi la foule un amour se pose
Sur une âme de vingt ans.
Pour elle tout se métamorphose
Tous est couleur de printemps.
À Paris quand le jour se lève
À Paris dans chaque faubourg
À vingt ans on fait des rêves
Tout en couleur d'amour



https://youtu.be/x4dIpOe8oLc

 cliquer sur l'image pour entendre Lyz Gauty

Ils habitaient le même faubourg
La même rue et la même cour
Il lui lançait des sourires...
Elle l'aimait sans lui dire.
Mais un jour qu'un baiser les unit
Dans le ciel elle crut lire
Comme un espoir infini.

jeudi 31 octobre 2019

famille (10) en bord de mer

douceur d'un jour d'octobre, midi bientôt, la croiser sur la jetée, son pas lent et lourd, une lassitude, elle se caresse pensivement le ventre, oui, elle attend un enfant, déverrouille sa voiture, ouvre côté passager, ah, elle rentre, l'oublier, poursuivre et la reconnaître quelques instants plus tard sur la plage est presque déserte, le même pas, elle se dirige vers les siens, ils sont trois, trois à l'attendre, son compagnon, un garçon d'une quinzaine d'années et une petite fille, le pique-nique est prêt, dans ses mains, pour eux, une grande bouteille d'eau minérale

lundi 21 octobre 2019

conversation (8)

Elle se lève, pressée soudain, une visite au beau-frère en soins palliatifs "Ah ? je t'avais pas dit ? quinze jours qu'il y est mais là, ces deux derniers jours, il va mieux, on l'a même assis au bord du lit, sa femme est allée se faire faire des mèches et tout chez le coiffeur en prévision de regard rapide, petite gêne, elle embraye  à n'y rien comprendre."

mardi 15 octobre 2019

écrire ensemble

commencer un conte, première phrase par imitation "Jadis vivait dans une forêt lointaine un pauvre petit ours apeuré". A leur tour. Ils s'appliquent. Quelques phrases au vol "Jadis vivait dans une une caverne mystérieuse." Un autre "Jadis vivait dans un vieux château délabré." Insister. Vous oubliez de dire qui vivait là. Quelqu'un, illumination "C'est pas Jadis ? ça veut dire  y a longtemps, jadis ?  je croyais qu'il s'appelait comme ça, moi". Et un mot, un, dans la besace à mots.

samedi 12 octobre 2019

marché (9)

le mari, la femme et le fils, un stand de fruits et légumes. Elle à son mari, une cliente attend à la caisse "Je trouve pas les endives" Lui "Mais, là, près de la caisse", elle se penche, cherche, la queue s'allonge, un soupir "Je les trouve pas", le fils, un beau garçon d'une quinzaine d'années, se glisse derrière elle, chevauche quelques cartons "ça y est , je les ai !" Elle "Mais non, c'est des brocolis, ça" lui, toujours, smartphone pointé, il désigne l'écran "c'est ça ?" elle, un bon rire "oui", "Bé alors, tu les as là " elle à nous qui attendons toujours "google, ça sert quand même"

mercredi 9 octobre 2019

au pays des mères

  

 se concentrer,

 

un œuf d'oie pour marquer le nid, 
y en a qui mettent des œufs en bois,  n'importe quoi peut faire l'affaire, tu sais,
au moment de remplir son panier pas de risque de se tromper,
on ramasse les frais,

 
et un chant,
victoire,
j'ai pondu