Rechercher dans ce blog

jeudi 15 juin 2017

Ronde (23) : parfum (s)


La ronde est un échange périodique de blog à blog sous forme de boucle, mis en ligne le 15 du mois. Le premier écrit chez le deuxième, qui écrit chez le troisième et ainsi de suite. 

Sur le thème de Parfum(s),  j'ai le plaisir aujourd'hui d'accueillir Dominique A de La distance au personnage tandis que je me décale vers Métronomiques, le blog de Dominique Hasselmann.



 Un bien grand bonheur

 — Ça pique le nez, non ?
— Oui regarde, c’est la poussière, maintenant l’ombre s’accroît et c’est pour ça qu’on la remarque.
À l’intérieur, entre chien et loup tu crèves l’abcès de temps en temps, elle se lève dans le reste de lumière avant de se reposer à peu près au même endroit. La poussière est sacrée, on croit pouvoir s’en débarrasser, mais fondamentalement, elle demeure. Elle prend chair, avec l’âge. On en fait des statues dans nos jardins.




Je vous revois encore,

Pauvres fleurs dans les corbeilles des jardins à la française,
Elles ont l’air d’avoir peur de la police…
Mais si belles qu’elles fleurissent de la même façon
et qu’elles ont le même sourire antique
qu’elles eurent pour le premier regard du premier homme
qui les vit apparaître et les toucha légèrement
afin de voir si elles parlaient… *


— Votre goût des piments doux, celui des meubles pauvres. Un livre de recettes sans illustrations, les mots étaient précis et les phrases correctes. L’odeur de la bassine Gilac (plastique miracle), et celle de la savonnette inconnue, au repos ou au garde-à-vous sur l’évier de la cuisine. Vos mains qui nous lavent, notre seule richesse. Le goût acidulé du jus de fruit pam.pam et la danse des yeux en amande. Une abeille ivre au goulot de la bouteille de bière blonde. Un air frais porte les parfums du monde au milieu des jambes nues, c’est la terre qui tourne et l’enfer qui commence.
C’est un bien grand bonheur.






* Fernando Pessoa, in Le Gardeur de troupeaux


La ronde tourne dans le sens suivant :


Élise 

Dominique H. 

Giovanni

Hélène

Jacques

Jean-Pierre

Franck

Marie-Christine

Guy

Noël

Dominique A.
https://dom-a.blogspot.fr/2017/06/la-ronde-numero-23-parfums.html


mercredi 31 mai 2017

du côté (3) des mères : totalement hipster


Barceloneta, un air de vacances, pas ferme, elle va, vient, maillot de bain et escarpins, on la regarde, poussette à bout d'un bras, téléphone à l'oreille, silhouette musclée, joli maintien, les années danse et pourtant une tension des gestes, une impatience, rentabiliser le temps, bronzer, rester désirable, élever un enfant, qui à l'autre bout, l'échange s'éternise, visage crispé, sourcils froncés, sûr, elle passe des ordres, une commande, la femme de ménage, sa start up, maîtriser, tenir tous les fils, là, pas là, il est seul

dimanche 28 mai 2017

du côté (2) des couples

quand je me suis marié, je lui ai dit ensemble mais attention pas siamois ou je tiens pas six mois

mardi 16 mai 2017

parole (4) de fille

"trois enfants, instit', la retraite à cinquante-cinq ans, tu te rends compte la chance ? eh ! bien, non, faut pas croire, le problème ? lui ! quinze ans de moins que ma mère, alors forcément il travaille, et le week-end, il est fatigué, pas envie bouger, elle le trouve vieux"

samedi 13 mai 2017

Elle disait

ça demande trop d'entretien et puis faudrait arroser tous les jours, non, je peux pas les voir, les impatients au cimetière

mardi 2 mai 2017

vieillir (14)

acheter de la salade et se rappeler en ouvrant le frigo qu'il en restait dans le compartiment du bas,

porte-manteau de l'entrée, un tissu inconnu, une sorte de madras, le tirer vers soi, ni un foulard, ni un fichu, un parapluie, à qui et se rappeler in extremis, la pluie battante, l'amie qui d'autorité vous le prête

fond de placard, plonger à la recherche de sandales d'été, aviser une paire de bleues, à moi vraiment ?  pourtant, la marque confort habituelle et elles portent l'empreinte de votre pied

trier, éliminer du vieux courrier, dans les mains, une lettre, une vraie lettre, le ton familier d'un proche ou plutôt celui de quelqu'un qui a été proche, qui, retourner, labourer sa mémoire, combien comme ça vous ont quittée sans même laisser une trace

mercredi 26 avril 2017

vieillir (13) : plans sur la comète

soixante années et des brouettes ensemble, il lui disait, répétait, rabâchait, "du harcèlement" elle disait, "tu vas voir, le terrain, on va le vendre, à toi l'argent, à moi le cimetière", la voilà partie, à lui la maison de retraite