Rechercher dans ce blog

samedi 13 juillet 2019

un soir d'été à Pau

c'est un soir,
un soir en centre ville,
un centre ville chauffé à blanc,
un centre ville minéral à force de rues dallées pavées,
un soir où jeter les livres par le balcon
un soir où repousser les murs à force de stores baissés et de chaleur

sortir
longer le boulevard des Pyrénées,
passer le château,
bientôt six heures,
presser le pas,
le gardien referme la grille et s'éloigne,
l'ombre des grands arbres,
une légère brise,


longer le golf, 
la rive droite du gave,
de l'autre côté la fumée d'un barbecue,
des cris joyeux d'enfants,
"-Vous faites attention, hein ? -Mais oui maman !"
des lancers de cailloux,
des ricochets,


plus loin un homme à sa guitare,
le regard attentif de son chien,
vos pensées dérivent,
vous avez bien fait de sortir

mardi 9 juillet 2019

à la ferme

 
1mn25

on leur avait dit, les fermes sont trop petites, il faut agrandir, remembrement, déchirements de voisinage, ils avaient obéi,
on leur avait dit, il faut défricher, arracher les petites vignes, on vous donnera des subventions, ils avaient obéi,
on leur avait dit, il faut arrêter la brebis pour faire du lait, puis les quotas laitiers, une amertume, ils avaient obéi,
on leur avait dit, on va créer une grande coopérative, vos revenus seront assurés, tous les petits marchés de bestiaux étaient morts, fini les discussions autour du prix, le boire un coup au bistrot avant de rentrer, mardi à Hasparren, mercredi à Peyrehorade, vendredi à Saint-Palais,  ils avaient obéi,
on leur avait dit, il faut améliorer les races, alors en avant insémination, éponges, veaux et agneaux étaient devenus plus gros, bienvenue aux césariennes, le vétérinaire un familier, "et quand tu l'appelles un dimanche, avec le prix que ça coûte, tu rattrapes jamais" les bêtes pressurées ne faisaient plus de vieux os, ils avaient obéi,
le Crédit Agricole avait prospéré, les tracteurs grossi, arrachées les vignes au côté de la maison,  disparues haies et fougeraies à grands coups de bulldozer, les oiseaux allaient nicher on ne sait où,
une deux générations avaient passé,
ils avaient été les jeunes dans la longue chaîne des générations,
et ils étaient au seuil de la vieillesse, le corps déformé, porter des seaux, soulever des bottes de foin, forcément des traces, l'élevage, celui qui ne vous laisse pas un dimanche, ils avaient aimé mais en 40 ans une incitation et son contraire, les quotas, plus de quotas, le cochon, le kiwi, le lait de brebis, ne pas mettre tous les oeufs dans la même panier, la sagesse mais c'était quand même à perdre la tête,
ils étaient devenus experts en constitution de dossier, mendier une aide à un organisme ou un autre, on va quand même pas laisser perdre, ils savaient, avaient un comptable, tenir la paperasserie en ordre, les vaccins des bêtes, leur carnet et tout ça, valait mieux mais c'est pas ça qui vous fait un orgueil,
qui pour leur jeter la pierre, ils étaient restés, la terre empoisonnée, la viande aux hormones, manquerait plus qu'on leur fasse porter le chapeau, le paysage entretenu, des retraites de misère, se contenter, ils savaient, une propension à courber l'échine, mais l'amertume,
"il y a deux ou trois ans, je n'imaginais pas que je pourrais vivre sans brebis, si j'en gardais deux ou trois, je m'attacherais trop"
alors bientôt la ferme dirait juste qu'elle avait été
puis elle disparaîtrait

samedi 6 juillet 2019

Manuela

Matin de printemps, un jour neuf, vous la revoyez, grande jupe dansante et comme à son habitude, tellement souriante. Un regard aussi. Transparent. De ceux dans lesquels on croirait pouvoir plonger. Dans ses bras de petits bidons. De la peinture ? vous lui aviez demandé. Elle avait ri. Non, du lait en promo pour le petit et vous aviez ri avec elle. Quelques mots vite fait, elle était pressée Oui, il pleure un peu la nuit, son père se fâche, vous aviez insisté, votre fable de maman heureuse et comblée, vous y teniez Il ne crie quand même pas trop fort ? mi affirmative, mi interrogative elle avait hasardé un Mais il nous aime quand même, hein ? et s'en était allée, pas léger, une salle de profs ailleurs, vous n'y pensiez plus, premiers jours de l'été, la rubrique faits divers, des détails, on aimerait ne pas lire, des coups, des cris, du sang et leur mort à tous trois. Un an à peine. Sur le jardin de l'université pousse un magnolia blanc

vendredi 21 juin 2019

à la boulangerie (4)

Ogi pesta, Saint-Palais, s'arrêter en passant un dimanche, la queue jusque dehors, comme ça tous les dimanches, brouhaha des conversations, la porte reste ouverte, signes de reconnaissance, petits saluts, sourires, juste devant une femme à celui qui vient d'entrer "Il vaut mieux se voir ici que chez le docteur", lui "bah ! là-bas aussi on s'y trouve assez" béret repoussé sur le front, soupir, le regard s'égare, dans l'air une inquiétude mais déjà votre tour "Et pour vous ce sera ?"

mardi 4 juin 2019

attendre

                                                                    
c'est le soir
c'est en ville
c'est le soir d'un été en ville
un chien aboie
il aboie sans relâche
sa plainte
sa plainte dans le soir
sa plainte dans le soir d'un été
sa plainte dans le soir d'un été en ville
c'est en face
c'est dans un appartement
c'est dans l'appartement d'en face
sa silhouette
sa silhouette qui va et vient
sa silhouette qui va et vient derrière le store
sa silhouette qui va et vient derrière le store dans la pénombre
il couine
il gémit
il pleure
sa plainte
c'est l'abandon
c'est la solitude
c'est un désespoir
et ça monte dans le soir
et ça monte dans la ville
et ça monte dans le soir d'un été
et ça monte dans le soir d'un été en ville
et ça dure
et ça glace les sangs
ça s'incruste dans l'oreille
et puis plus rien
ça n'est plus
le silence
ça s'est arrêté quand
c'est toujours le soir
c'est toujours en ville
c'est toujours le soir d'un été en ville
de la lumière
de la lumière dans un appartement
de la lumière dans l'appartement d'en face

                               quelqu'un

quelqu'un est rentré
quelqu'un est enfin rentré
une tendresse partagé
on se fait fête
une fête silencieuse

                                                        quelqu'un

lundi 3 juin 2019

de l'extension du discours "médico psy" aux cours de récréation

"eh ! la bipo, j't'attends... tu viens ? Lever un sourcil "bipo... ?!" "ben oui, on se traite de bipo mais ç'est pour rigoler, ça veut dire bipolaire". Se rappeler les pas si vieux "T'es mytho ou quoi" et sa variante "arrête de mythonner"

dimanche 5 mai 2019

retour de l'école

reprise d'une "Ronde" chez Céline Gouel

cinq heures, au revoir maîtresse, tu refermais le portail, il grinçait, sur ta gauche la chapelle, face à toi la maison d’Huguette, parfois son visage derrière les rideaux tirés, elle te guettait, sortait, tu essayais de l'éviter, elle te proposait un café au lait ou des bonbons, tirer les vers du nez sa spécialité on disait, couper court, dire non merci, bien poliment comme on t’avait appris, marcher sur la petite route, serait-elle là, non, pas à la rivière, jupes relevées, avec maîtresse tu oubliais, un coup d’œil de l’autre côté à la grande maison à volets verts, des durs au travail, jardin, fruitiers, marchés à Bayonne, les départs du samedi alors que le jour pointe à peine, et puis des vieux, grands-parents, oncles célibataires et avec ces vieux des retraites, de l'argent qui rentre facilement, ils étaient à l’aise on disait, et tous on les enviait, Huguette et eux comme chien et chat, pourquoi au juste on savait pas, des histoires de conseil municipal, des rivalités, des jalousies du temps d'avant avant, au quartier on en riait, et puis plus de maisons pendant un moment, une plaine, ces prairies, tout du plat, de l’or on disait, où serait-elle ? non, pas au grenier, le cou marbré de rouge, l'inquiétude revenait, ton pas se faisait lourd, sur la butte une maison vide, elle montre on disait, mais quand même ils pourraient réparer le toiture on ajoutait, tu avançais, ta maison aurait les volets clos, ça tu savais, c’était comme ça, un de la lumière vers l’ombre tu te disais, la route se rapprochait de la forêt, de la rivière, jeu des saisons, tu ne savais pas que tu voyais, ton goût des arbres, des ruminations  et des longues marches, c’était né alors et là, un regard vers le château, messes basses, pour du malheur elle en avait eu la Bésarine, les oreilles n’ont pas de paupières, tu as lu ça des années-lumière plus tard, un malheur honteux, son homme un jour elle l’avait trouvé pendu, ses fils près d’elle, puis la maison de Silveri, souvent dehors Silveri, le corps presque plié à angle droit, un mot gentil que tu comprenais à demi, sa femme dans les parages à le rudoyer, lui « elle irait chercher la lune pour ses enfants », il buvait, oubliait douleur, misères, tu passais vite, le petit pont, comme un goulot dans la forêt, là, au printemps les jonquilles poisseuses de sève pour maîtresse, comme un jardin secret dans le sous-bois, marcher encore, à nouveau la plaine, des champs, des prairies, une maison, Thérèse, la grand-mère souvent plantée sur ton passage, les jeunes toujours au travail, la solitude des vieux « agur matela gorria bonjour joues rouges », les jeunes au travail, elle était seule, des cerisiers, le grand virage, tu y étais presque, descendre le petit chemin, la maison en contrebas, encore des cerisiers, la haie tout du long, des nids, un oiseau s’envolait, tu poussais la porte, ton cœur bondissait, l’odeur du chocolat mijoté sur le fourneau, un bon jour, dans un instant fendre sa peau épaisse et craquelée « tela », elle était là