Rechercher dans ce blog

dimanche 4 novembre 2018

conversation (5) auprès des tombes

des fleurs sur la tombe, ça y est on sait d'où vous êtes, qui vous êtes ; à quelques pas, kalakan emazte batzu, des femmes bavardent, coups d’œil vers vous à la dérobée, échange de sourires, vous  Ze tenoretan da omia sainduko meza ? - La messe de Toussaint ? à onze heures, réponse en français, si c'était la première fois ! ne seriez-vous plus de leur monde, de leur langue ? un manque d'assurance, un accent vous trahirait-il ? devine-t-on que cela ne vous est plus si familier ? à moins que se sentir assignée au basque par celui d'ailleurs qui se croit encore d'ici, refuser une forme de pauvreté et  manifester que, soi aussi, on possède l'autre langue, celle qui règne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire