Rechercher dans ce blog

mercredi 8 mars 2017

parole(3) de fils

on en est encore à marquer nos enfants à la culotte nos enfants que l'on doit en plus s'occuper des histoires d'amour de nos parents, oui, voilà qu'il tombe raide dingue d'une jeunesse, elle, forcément, complètement à la ramasse, à pousser, tirer, finalement quand il a été si malade, s'il y était resté, c'était un immense chagrin, bien sûr, mais au moins, on gardait une image de père généreux et combattif au lieu de quoi

1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup ce blog et cette façon d'écrire, de raconter. Je reviendrai y voir de plus près. Merci

    RépondreSupprimer