Rechercher dans ce blog

samedi 20 janvier 2018

dans les grandes lignes

Biarritz déjà, le bus s'est vidé, joviale, elle rayonne au volant de son soixante places "mettre le bus nickel pour le prochain chauffeur, le laisser au parking  à Saint-Jean-de-Luz et c'est fini pour la journée, quand même un peu plein les pattes, retour dans la famille , quatre enfants, ça bouge ! j'en avais deux quand j'ai rencontré ma compagne, j'étais toute jeune, vingt-trois ans, vous vous rendez compte ? et ensemble on en a fait deux plus, j'ai porté l'un, elle a porté l'autre"

1 commentaire: